Au terme d’une campagne longue et émotionnelle, les Suissesses et les Suisses ont rejeté l’initiative de résiliation. Ce faisant, ils indiquent clairement que la voie bilatérale avec l’UE doit être poursuivie, y compris la libre circulation des personnes et les mesures d’accompagnement. Le comité d’initiative n’a pas été en mesure de montrer quelles auraient été les alternatives aux accords bilatéraux.
Ce résultat net est aussi le fruit des campagnes coordonnées menées, ces derniers mois, contre l’initiative par les partis, les organisations économiques, les partenaires sociaux et des dizaines d’autres organisations des domaines scientifiques, de la santé, de la culture et de la société civile. Après l’initiative dite «pour l’autodétermination» en 2018 et la révision de la loi sur les armes/Schengen en 2019, cette alliance remporte sa troisième victoire en lien avec une votation sur une question de politique européenne. Ses membres continueront de s’engager en faveur d’une Suisse ouverte et souveraine.